DOULEURS CHRONIQUES

Soulager la douleur ou apprivoiser la douleur avec l’HYPNOSE.

HYPNO-ANTALGIE

 

La douleur est une « expérience sensorielle et émotionnelle » : d’une personne à l’autre, la perception de la sensation douloureuse diffère pour une même lésion. La douleur va donc dépendre de la valeur que la personne veut bien lui donner en fonction :

– Des circonstances dans lesquelles elle est apparue : à lésion égale, la sensation douloureuse liée à une blessure par balle ou un accident de la route, chez cette même personne, ne sera pas vécu de la même façon.

– De son vécu personnel, de sa culture : un marin exposé au froid toute l’année dans un environnement où il est mal vu de se plaindre, supportera vraisemblablement beaucoup mieux les basses températures qu’un citadin à l’approche de l’hiver.

– De l’émotion qu’elle peut engendrer : une douleur de la main chez un violoniste n’aura pas le même impact que cette même douleur chez un animateur radio.

Au stade chronique la douleur devient syndrome ou maladie dévastatrice pour l’organisme. Elle n’a plus aucun sens car elle ne fait plus office d’alerte. Elle fragilise la personne douloureuse, rend les traitements moins efficaces et diminue les chancres de guérison.

 La douleur chronique est difficile à supporter. Lorsque toutes les causes médicales ont été écartées par les médecins, et qu’aucun traitement n’est efficace, la douleur devient aussi psychologique. 

Les conséquences de la douleur chronique

Désocialisation Perte d’emploiTroubles du comportement (agressivité, prostration, agitation)Conflits familiaux/amicauxPerte d’intérêtsTroubles de l’alimentationTroubles du sommeilTroubles sexuelsProblèmes financiersIsolement, repli sur soiPerte d’autonomieConséquences biologiquesConsommation accrue de médicaments, etc…

L’HYPNOSE utilisée en milieu hospitalier a démontré que sans hypnose, lors d’un soin, la douleur est de 7/10 et que sous hypnose, pour le même soin, la douleur est de 2.5/10.

Mon accompagnement en HYPNOSE vous permet de façon significative de réduire la douleur jusqu’à obtenir une bonne maîtrise, et d’apprivoiser celle-ci.